Faire feu de tout bois, c'est bien là le joli principe sur lequel va déboucher la grande peur des bien-pensants du temps de la Commune de Paris. Le tout devant se trouver couronné par l'heureux dénouement  du procès en béatification de Jeanne d'Arc en 1912, soit à la veille du déclenchement de la première guerre mondiale qui verra les catholiques rallier, comme un seul homme, la France républicaine pourtant issue de la séparation, en 1905, de l'Église et de l'État

Mais, à peine le sang des Communards avait-il été lavé dans les rues de Paris, que le Bulletin de la Société Franklin énonçait l'essentiel du plan à mettre en oeuvre au plus vite, et son très rigoureux parallélisme avec la question de la Revanche sur la Prusse :

"Si nous voulons sauver la France il faut instruire la nation comme il faut l'armer. Il faut l'instruction obligatoire et immédiate comme il faut le service militaire obligatoire et immédiat. Il faut que chaque individu soit instruit contre l'ignorance, la misère et l'envie. Il faut enlever au socialisme brutal ces torches avec lesquelles il vient d'incen-dier Paris. L'instruction populaire est la seule force qui puisse les lui arracher." ("Le feu sous la cendre", page 314)

L'envie... Phénomène moral... Phénomène particulièrement immoral... N'avoir pas, et souhaiter s'emparer de ce que l'autre a. Sa propriété donc... Vilain, vilain... Que le bien produit par l'ouvrier puisse échapper à son contrôle : normal, normal... Qu'il tombe dans la propriété d'autrui : rien que de très banal... Propriété, seul bien "inviolable et sacré" (article 17 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen d'août 1789)...

Qu'il devienne moralement impossible à tout enfant du peuple en âge d'aller à l'école d'oser "envier" la richesse bourgeoise... qui ne cesse pourtant d'accaparer le temps de vie d'autrui... et les élections auxquelles il participera quand il sera devenu adulte ne pourront être que très bonnes... Tandis que celles et ceux qui viendront bien plus tard après lui - au temps de la radio, de la télévision, et d'Arte tout spécialement - seront parfaitement armé(e)s pour voir dans Karl Marx, mais surtout dans Joseph Staline, tout ce que l'humain peut avoir de plus cruel et de plus dépravé...

Tandis que la vraie intelligence et la vraie morale se trouveront du côté, par exemple, de la Ligue de l'Enseignement qui s'offre à l'avant-garde du nouveau combat d'après 1871 :

"Sous la pression des événements que nous venons de traverser, convaincu que le premier devoir et le premier besoin sont d'élever le niveau intellectuel et moral du pays, le cercle parisien de la Ligue de l'Enseignement a résolu de provoquer dans toute la France un grand mouvement en faveur de l'éducation du peuple... Après les Prussiens, après la Commune, la croisade contre l'ignorance doit s'affirmer plus énergiquement que jamais et multiplier ses efforts." ("Le feu sous la cendre", page 314)

Décidément, en France, comme au Tonkin ou en Afrique, terres de mission...

Michel J. Cuny