15 novembre 2013

9. Une limite tracée avec du sang

Dans toute société de classes, la frontière qui sépare les deux classes principales est marquée de sang. Les années, les décennies, puis, parfois, les siècles passant, il se peut que ces traces de sang n'apparaissent plus qu'aux yeux des personnes, des familles, ou des clans "informés". C'est toute la question de la lisibilité du présent. La révolte des canuts de 1831 à Lyon a été, pour Saint-Marc Girardin, l'occasion d'établir un parallèle avec le temps des grandes invasions. C'est dire la violence des processus qui étaient à... [Lire la suite]

16 novembre 2013

11. Une leçon particulièrement "payante"

L'ambiance dans laquelle s'est réalisée la fabrication du consensus nécessaire à l'exis-tence de la "nation" française va nous être rendue par le futur maréchal de Saint-Arnaud qui écrit à son frère le 1er juillet 1848 :"(...) une dépêche télégraphique [...] nous a appris à Alger que l'on se battait à Paris depuis le 22, que la garde nationale et l'armée réunies avaient affaire aux Ateliers nationaux. C'est la guerre civile. C'est la bourgeoisie et le vrai peuple, les bons ouvriers, contre les gueux, la canaille, les Cabetistes,... [Lire la suite]